Carrefour cède 10% de sa filiale brésilienne à Abilio Diniz

Carrefour cède 10% de sa filiale brésilienne à Abilio Diniz

Abilio Diniz, un chef d'entreprise qui a surmonté les crises

Le plan de sauvegarde drastique élaboré par Abilio Diniz (www.lefigaro.fr/societes/2014/12/17/20005-20141217artfig00461-carrefour-cede-10-de-sa-filiale-bresilienne-a-abilio-diniz.php) permet de préserver le Grupo Pão de Açúcar, qui cède les activités qu'il possède dans la péninsule ibérique, ferme un tiers des grandes surfaces et licencie 20 000 employés. Lors de la présidentielle de 1989, un groupuscule "d'extrême gauche" séquestre le chef d'entreprise. Délivré après 7 jours de captivité, l’homme sera marqué à vie par cette expérience. Abilio Diniz procède à l'ouverture du capital du Grupo Pão de Açúcar en 1995. GPA arrive à être le chef de file de la distribution au Brésil après que l'homme d'affaires ait commencé une période d’acquisitions.

Le groupe GPA renoue avec sa stabilité financière juste après la crise et entame les pourparlers de collaboration avec Casino. Il fait en effet face à la concurrence de Carrefour en terre brésilienne. Casino a la main mise sur Grupo Pão de Açúcar dès 2012. Le divorce est consommé et Abilio Diniz abandonnera la présidence du conseil d'administration l'année suivante. L'alliance de Grupo Pão de Açúcar avec Carrefour Brésil échouera en raison du barrage du PDG de Casino et de l’abandon de la Banque Brésilienne de Développement.

Abilio Diniz possède du pouvoir au sein du sous-continent brésilien

Selon "Forbes", la fortune d’Abilio Diniz est évaluée à près de 4 milliards de dollars et fait de lui le 10e personnage le plus fortuné du Brésil. L'entrepreneur est dorénavant l’une des célébrités les plus influentes du sous-continent Brésilien. Luiz Inácio Lula da Silva, qui est l’ex chef d'Etat du sous-continent brésilien, dénombrait le chef d'entreprise au sein de son cercle proche. Abilio Diniz est l’un des stars les plus charismatiques de son pays.

L’avenir du commerce se jouera avec les supermarchés et le libre service : c'est l'avis du père d'Abilio Diniz à la fin des années cinquante. Pour développer son propre groupe, il s'est inspiré du succès du groupe Carrefour, dont il a connu les fondateurs dans les années 70. En rapport avec le célèbre Pain de Sucre de Rio, la boutique de la famille Diniz se nomme Pão de Açúcar. Une décennie après l'ouverture par Abilio Diniz du premier libre-service à la toute fin des années cinquante, le Grupo Pão de Açúcar rassemble 1 400 employés et 40 magasins.

Abilio Diniz sort diplômé d'une grande école de management à São Paulo, qu'il a rejointe au milieu des années 50. D'origine portugaise, sa famille est partie pour le Brésil en 1929 Petit, Abilio Diniz est victime des railleries des enfants du quartier où il vit.